top of page

La Cité Interdite : un joyau de la culture chinoise


le panorama de la cité interdite depuis la colline jingshan

Explorez la Cité Interdite, joyau de la civilisation chinoise en plein cœur de Pékin. Ancien palais impérial construit sous les dynasties Ming et Qing, il a été inaccessible pendant plus de 500 ans avant d'être transformé en musée incontournable pour les passionnés d'histoire et de culture. Admirez ses palais et jardins somptueux, ses architectures et décorations élaborées, et plongez-vous dans l'histoire fascinante des empereurs chinois.


Dans cet article, découvrez la signification des noms chinois de la Cité Interdite, son histoire de construction et d'utilisation en tant que palais impérial, ainsi que sa composition architecturale. Profitez également de nos conseils pratiques pour planifier votre visite, notamment en matière de réservation de billets et de gestion du temps.


Découvrez la signification cachés des noms chinois de la Cité Interdite

Le nom chinois actuel de la Cité Interdite est 故宫 (gù gōng), qui se traduit littéralement par "palais ancien". Cependant, avant que le dernier empereur Puyi ne quitte la résidence impériale en 1924, la Cité Interdite était connue sous le nom de 紫禁城 (zǐ jìn chéng), qui signifie "cité pourpre interdite". Cette appellation est due au fait que le pourpre était considéré comme la couleur symbolisant l'autorité suprême dans l'ancienne Chine. En tant que lieu de résidence des empereurs chinois pendant près de 500 ans, la Cité Interdite était strictement interdite aux étrangers et aux simples mortels sans l'autorisation de l'empereur. En explorant ces significations derrière les noms de la Cité Interdite, nous pouvons en apprendre davantage sur l'histoire, la culture et la symbolique de cet emblématique palais impérial.


L'histoire de la Cité Interdite de Pékin et ses empereurs


La construction de la Cité Interdite a débuté en 1406 sous le règne du troisième empereur Ming, Yongle (永乐 yǒng lè). Il décida de transférer la capitale de Nankin à Pékin et mobilisa plus d'un million d'ouvriers pour achever le projet architectural colossal en quatorze ans, sur les ruines du palais de la dynastie Yuan. La Cité Interdite fut inaugurée en 1420 lors d'une cérémonie grandiose marquant le début officiel du règne de Yongle à Pékin.


Pendant près de deux siècles, elle fut le siège de quatorze empereurs Ming successifs, menant une vie luxueuse mais isolée du monde extérieur. En 1644, la dynastie Ming s'effondra face à la révolte paysanne menée par Li Zicheng (李自成 lǐ zì chēng). La dynastie Qing (清 qīng), fondée par les Mandchous, une ethnie du nord-est de l’Asie, envoya une armée pour rétablir l’ordre à Pékin et s'empara de la Cité Interdite, installant leur cour impériale. Les Qing régnèrent sur la Chine pendant près de trois siècles, jusqu'à la révolution de 1911 qui mit fin au système impérial.


Le dernier empereur Qing, Puyi (溥仪 pǔ yí), fut contraint d’abdiquer en 1912 mais continua à résider dans la Cité Interdite jusqu'en 1924, date à laquelle il en fut expulsé par le gouvernement nationaliste. En 1925, la Cité Interdite fut transformée en musée du palais (故宫博物院 gù gōng bó wù yuàn), ouvert au public et chargé de conserver et d’exposer les trésors artistiques et historiques accumulés par les empereurs. Le musée possède une collection impressionnante de plus d’un million d’objets, dont des peintures, des calligraphies, des céramiques, des bronzes, des sculptures, des instruments musicaux, des bijoux, des textiles et des objets rituels.


Comment se compose la cité interdite?

Située au cœur de Pékin, la Cité Interdite (紫禁城 zǐ jìn chéng) est entourée par les quatre quartiers impériaux. Cette imposante cité impériale s'étend sur 72 hectares et abrite 980 bâtiments comprenant 8728 pièces. Elle est entourée d'une muraille de 10 mètres de haut et d'un fossé de 52 mètres de large. La Cité Interdite possède quatre portes principales : la porte du Midi (正阳门 zhèng yáng mén), la porte du Nord (神武门 shén wǔ mén), la porte de l'Est (东华门 dōng huá mén) et la porte de l'Ouest (西华门 xī huá mén). Elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987 pour sa valeur universelle exceptionnelle.


La cour extérieure : le lieu du pouvoir impérial


La cour extérieure (外朝 wài cháo), partie nord de la Cité Interdite, est le lieu où se déroulaient les cérémonies officielles et les affaires politiques. Elle est composée de trois grands halls disposés selon un axe nord-sud, correspondant à l'ordre cosmique de la pensée chinoise. Le hall de l'Harmonie suprême (太和殿 tài hé diàn) est le plus grand et majestueux des trois halls. C'est là que l'empereur recevait son couronnement, son anniversaire, le Nouvel An chinois et d'autres occasions solennelles.


La cour intérieure : le lieu de la vie privée impériale


La cour intérieure (内廷 nèi tīng), partie sud de la Cité Interdite, était réservée aux résidences privées de l'empereur, de ses épouses, de ses concubines et de ses enfants. Elle est composée de trois palais principaux : le palais de la Pureté céleste (乾清宫 qián qīng gōng), le palais de l'Union et de la Paix (交泰殿 jiāo tài diàn) et le palais de la Tranquillité terrestre (坥寧宮 kūn níng gōng). Le palais de la Pureté céleste était la résidence principale de l'empereur, où il dormait et travaillait. Le palais de l'Union et de la Paix abritait le trône impérial et le sceau impérial, c'est là que l'empereur prenait les décisions importantes et recevait les rapports des ministres. Le palais de la Tranquillité terrestre était la résidence de l'impératrice, où elle vivait avec ses dames d'honneur et ses eunuques. C'était également le lieu où se déroulait la cérémonie du mariage impérial et où était vénéré le dieu taoïste Zhenwu Dali (真武大帝 zhēn wǔ dà dì), protecteur du Nord.


Le jardin impérial: le lieu de la détente et du divertissement


Le jardin impérial (御花园 yù huā yuán) est situé à l’extrême nord de la cité interdite, derrière le palais de la Tranquillité terrestre. Il s’étend sur une superficie de 12 hectares et comprend des pavillons, des kiosques, des galeries, des ponts, des bassins et des rochers artificiels. Le jardin impérial était un lieu de repos et de loisir pour l’empereur et sa famille, qui pouvaient y admirer les fleurs, écouter les oiseaux, jouer aux échecs ou lire des livres. Le jardin impérial abrite également plusieurs bâtiments remarquables, tels que le pavillon du Son céleste (乾隆 qīn luó), qui renferme une collection d’instruments musicaux anciens, ou le pavillon du Bonheur accumulé (翰海 hàn hǎi), qui servait de bibliothèque impériale.


Conseils pour une visite réussie de la Cité Interdite


La Cité Interdite est un site immense et très populaire parmi les touristes chinois et étrangers. Pour profiter pleinement de votre visite, il est recommandé de prévoir au moins trois heures pour parcourir les principales attractions et d'éviter les heures de pointe, qui sont généralement entre 10h00 et 14h00. Pour mieux comprendre l'histoire et la signification des différents bâtiments et objets exposés, nous vous conseillons de suivre un guide professionnel ou d'utiliser un audioguide.


Le billet d'entrée coûte 60 yuans en haute saison et 40 yuans en basse saison, et il est obligatoire de réserver votre billet à l'avance sur le site officiel du Musée du Palais ou sur une application mobile dédiée. Les paiements ne peuvent être effectués qu'avec WeChat Pay, il est donc recommandé aux voyageurs qui n'ont pas de WeChat Pay de réserver leur billet par une agence de voyage.


Pour apprécier pleinement la beauté architecturale et paysagère de la Cité Interdite, il est conseillé de lever les yeux vers les toits ornés de tuiles vernissées jaunes ou vertes, symboles du pouvoir impérial, d'admirer les sculptures de dragons et de phénix qui ornent les poutres et les colonnes, d'observer les détails des peintures murales et des fresques qui représentent des scènes de la vie impériale ou de la nature, et de se promener dans le jardin impérial en écoutant le bruissement de l'eau et du vent.


Pour compléter votre visite de la Cité Interdite, vous pouvez vous rendre au parc Jingshan (景山公园 jǐng shān gōng yuán), situé juste au nord du complexe palatial. Ce parc offre une vue panoramique sur la Cité Interdite depuis sa colline artificielle, construite avec la terre excavée lors de la création du fossé. Le parc Jingshan abrite également plusieurs temples bouddhistes et taoïstes et est un lieu de détente apprécié des habitants de la ville.


Découvrir la Cité Interdite avec Prélude Voyages


La cité interdite est un site incontournable pour quiconque souhaite découvrir la culture et l’histoire chinoises. Elle témoigne du faste et de la splendeur des dynasties impériales qui ont régné sur la Chine pendant plus de cinq siècles. Elle est aussi un chef-d’œuvre d’art et d’architecture qui illustre le raffinement et l’harmonie de la civilisation chinoise. Visiter la cité interdite, c’est entrer dans un monde fascinant où se mêlent pouvoir, religion, art et nature.


En fin de compte, la Cité Interdite est un incontournable de tout voyage en Chine. Que vous soyez passionné d'histoire, de culture ou simplement à la recherche d'une expérience de voyage unique, la visite de cet endroit fascinant est une expérience à ne pas manquer.


Pour ceux qui souhaitent approfondir leur expérience de la Cité Interdite, nous recommandons fortement de faire appel à des guides francophones compétents et intellectuels de Prélude Voyages.


Ces professionnels peuvent non seulement fournir des informations détaillées sur les différents bâtiments et objets exposés, mais aussi aider les visiteurs à comprendre l'importance historique et culturelle de cet endroit unique.


26 vues0 commentaire